Le TDAH chez l’adulte et vous

Email this page

Le TDAH peut toucher n’importe qui, indépendamment de l’âge, du sexe, de la culture, de l’origine ethnique ou de la classe sociale. Peu importe qui vous êtes, les personnes chez qui on diagnostique le TDAH sont susceptibles de faire l’objet d’une stigmatisation à un moment ou un autre de leur existence.

Les attitudes et les croyances populaires, souvent fondées sur la crainte et l’incompréhension, stéréotypent les individus atteints du TDAH, ce qui expose ces derniers aux préjudices et à la discrimination.

La stigmatisation peut influer sur tous les aspects du TDAH et avoir parfois des conséquences plus graves que le TDAH lui-même. En 2001, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que la stigmatisation et la discrimination qui en découle envers les personnes atteintes de troubles de la santé mentale et du comportement représentent « le plus important obstacle à surmonter dans la collectivité ».

Les personnes atteintes de troubles mentaux et les membres de leur famille pourraient également être aux prises avec une « auto-stigmatisation ». Ils pourraient parfois se percevoir eux-mêmes avec honte ou éprouver au fil du temps une haine de soi, car ils ont intériorisé les perceptions négatives constamment présentes autour d’eux.

Les opinions exprimées dans ce clip vidéo sont fondées sur des expériences personnelles et ne représentent pas nécessairement celles de la population générale ni de Janssen, Inc.

Cliquez ici pour télécharger une transcription de cette vidéo.

 

Le TDAH et la stigmatisation qui y est associée peuvent avoir un effet sur tous les aspects de la vie d’une personne, y compris ceux qui suivent :