TDAH chez l’adulte – et ensuite | Est-ce qu’il pourrait s’agir du TDAH?

Et ensuite?

« Le TDAH n’est pas une excuse, c’est une explication. »

Bien que la stigmatisation concernant le TDAH ait encore cours, il peut être particulièrement soulageant pour les adultes atteints d’un TDAH non diagnostiqué de finalement recevoir un diagnostic. Non seulement ceux-ci et leurs proches peuvent maintenant commencer à pleinement comprendre des comportements inexpliqués (et souvent indésirables) auparavant, mais ils peuvent aussi établir des stratégies spécifiques dont ils auront besoin à l’avenir.

Bien qu’il n’existe pas de traitement pour le TDAH, lorsque celui-ci est diagnostiqué et traité de manière appropriée, il est possible de bien le prendre en charge, ce qui augmente le goût de vivre des personnes qui en sont atteintes et améliore considérablement leur fonctionnement quotidien. Nombre de personnes atteintes du TDAH mènent une vie prospère et heureuse. Un diagnostic précis constitue la première étape vers l’apprentissage de la prise en charge efficace du TDAH.

VIDÉO :
Matthieu  – Diagnostic de TDAH

 

Les opinions exprimées par les conférenciers sont fondées sur leurs expériences personnelles et ne représentent pas nécessairement celles de la population générale ni du commanditaire de ce site Web.

Pour télécharger une transcription de la vidéo, cliquez ici.

Pour en savoir plus :

COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON LE TDAH CHEZ L’ADULTE?

Bien qu’il n’existe pas de test médical, physique ou génétique en particulier pour dépister le TDAH, un professionnel de la santé mentale qualifié ou un médecin peut poser une évaluation diagnostique. Ce processus d’évaluation comprend la collecte de renseignements provenant de plusieurs sources, telles que celle-ci :

  • Listes de vérification des symptômes du TDAH
  • Échelles normalisées d’évaluation des comportements
  • Antécédents détaillés du fonctionnement antérieur et actuel
  • Renseignements obtenus auprès des membres de la famille ou des êtres chers qui connaissent bien la personne

Il est impossible de diagnostiquer avec exactitude le TDAH simplement en parlant avec quelqu’un ou en faisant des observations rapides au cabinet. Il se peut que la personne ne montre pas toujours des symptômes du TDAH au cabinet, et les cliniciens doivent recueillir des antécédents complets de la vie de la personne en question. Un diagnostic du TDAH doit également prendre en considération la présence possible de maladies concomitantes.

Deux hommes devant un tableau blanc

Comment prend-on en charge le TDAH de l’adulte?

De nombreux enfants atteint de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) continuent à voir les symptômes à l’âge adulte. Si vous êtes atteint de TDAH de l’adulte, vous devriez savoir qu’il existe de nombreuses stratégies pour le prendre en charge et qu’il n’est jamais trop tard pour le traiter. Il existe maintenant des directives détaillées pour les adultes qui présentent des symptômes de ce trouble. Comme c’est le cas chez les enfants, un traitement d’association — médicaments plus psychothérapie — semble offrir les meilleures chances de trouver un soulagement des symptômes chez les adultes.

Il n’y a pas de plan de traitement « unique » pour le TDAH. Vous et votre médecin devrez travailler ensemble pour trouver la stratégie qui fonctionne le mieux pour vous. Votre plan de prise en charge du TDAH pourrait comprendre :

  • des médicaments
  • de l’éducation
  • une thérapie comportementale et un coaching santé

Bien sûr, votre plan peut changer en fonction de vos symptômes et de votre réponse au traitement. Vous devrez travailler avec votre médecin pour modifier votre plan de traitement au fil du temps.

Couple au parc

Mythes et réalités

MYTHE:

Je n’ai pas tous les symptômes du TDAH, donc je n’en suis pas atteint.

RÉALITÉ :

Vous ne devez pas nécessairement présenter tous les symptômes du TDAH pour en recevoir le diagnostic. À titre d’exemple, certaines personnes sont atteintes du TDAH du type « inattention » et peuvent ne pas présenter de nombreux signes d’hyperactivité. Seul un professionnel formé à cet effet peut déterminer si vous êtes atteint ou non du TDAH.

MYTHE:

Le TDAH est surdiagnostiqué, car tout le monde présente des problèmes d’attention et devient agité parfois.

RÉALITÉ :

Le diagnostic est un processus complexe. Bien que de nombreuses personnes pourraient occasionnellement en présenter certains symptômes, avant de poser un diagnostic, il faut que ceux-ci soient considérés comme problématiques en regard de la vie quotidienne et qu’ils soient reconnus dans plusieurs contextes, qu’ils persistent pendant au moins 6 mois pour qu’un diagnostic soit posé. Étant donné qu’il existe trois sous-catégories du TDAH (c.-à-d., inattention, hyperactivité et impulsivité), il n’est pas nécessaire d’être hyperactif pour être atteint du TDAH.

MYTHE:

Le TDAH ne touche que les enfants. Il finit par disparaître avec l’âge.

RÉALITÉ :

Il est vrai que certains symptômes du TDAH finissent par disparaître ou changent avec le temps, mais la plupart des enfants atteints de ce trouble continueront à présenter des problèmes liés aux symptômes à l’âge adulte. Si vous venez juste de vous rendre compte que vous pourriez être atteint du TDAH, il n’est pas trop tard pour recevoir un traitement.

MYTHE:

Les personnes atteintes du TDAH sont tout simplement paresseuses.

RÉALITÉ :

Ce genre d’affirmation peut blesser les personnes atteintes de TDAH. Il faut savoir que le TDAH n’est pas un trouble que l’on peut décider d’avoir ou de ne pas avoir. Il y a des différences concrètes dans la manière dont le cerveau des personnes atteintes du TDAH fonctionne, et ces différences sont responsables de l’inattention, de l’hyperactivité et de l’impulsivité.

MYTHE:

Les personnes atteintes du TDAH ne veulent tout simplement pas se concentrer ou effectuer des tâches qu'elles n’aiment pas faire.

RÉALITÉ :

Il est difficile pour les personnes atteintes du TDAH de maîtriser leur attention. Ce n’est pas simplement qu’elles sont distraites ou qu’elles ont l’esprit ailleurs. Certains pourraient mal interpréter la capacité de certaines personnes atteintes du TDAH à s’« hyperconcentrer » sur une tâche hautement stimulante (comme un jeu vidéo) pendant des heures et utiliser cet exemple pour expliquer que cette personne est capable de se concentrer, mais qu’elle manque de volonté. Le fait d’être incapable de maîtriser ou de prioriser la concentration constitue un symptôme essentiel du TDAH.

Histoires vraies du TDAH
Écoutez les histoires vraies de personnes ayant reçu un diagnostic de TDAH et leurs proches

VIDÉO :

Louise - diagnostic de TDAH de l'adulte, un fils atteint de TDAH

 

Les opinions exprimées par les conférenciers sont fondées sur leurs expériences personnelles et ne représentent pas nécessairement celles de la population générale ni du commanditaire de ce site Web.

Pour télécharger une transcription de la vidéo, cliquez ici.

VIDÉO :

Matthieu - étudiant; diagnostic de TDAH à l'âge de 7 ans

 

Les opinions exprimées par les conférenciers sont fondées sur leurs expériences personnelles et ne représentent pas nécessairement celles de la population générale ni du commanditaire de ce site Web.

Pour télécharger une transcription de la vidéo, cliquez ici.

VIDÉO :

Marie-Josée - diagnostic de TDAH chez une de ses filles à l'âge de 14 ans  

 

Les opinions exprimées par les conférenciers sont fondées sur leurs expériences personnelles et ne représentent pas nécessairement celles de la population générale ni du commanditaire de ce site Web.

Pour télécharger une transcription de la vidéo, cliquez ici.